L’enseignement

Nous sommes favorables à un système éducatif qui encourage l'émancipation et le développement personnel. Aujourd’hui, dans notre pays, il n'y a aucune raison de se décerner un satisfecit dans ce domaine. Nous pouvons faire plus et mieux, car notre enseignement est un échec à différents niveaux. Pour contrer le manque de moyens dans l’éducation et le besoin urgent de faire évoluer les mentalités, nous appelons à des réformes structurelles.

  • La société doit consacrer plus de ressources au système éducatif, tant au niveau du personnel que des infrastructures scolaires. De plus, nous devons davantage intégrer l'utilisation des nouvelles technologies et des outils de communication à notre enseignement.
  • Nous voulons des classes plus petites, ce qui inclut l’embauche d’un plus grand nombre d’enseignants, de façon à ce que ces derniers puissent offrir un encadrement pédagogique de meilleure qualité à leurs élèves.
  • Il est indispensable de revaloriser le statut d’enseignant, de garantir le respect dû à sa fonction et de rendre celle-ci plus attrayante. Cela passe par une élévation du niveau de formation qui leur est proposée, tant en termes de connaissances que de compétences pédagogiques, mais aussi par une augmentation de leur rémunération et des chances d’obtenir une nomination statutaire, une plus grande autonomie dans leur travail, une limitation stricte des charges administratives et des tâches de soin et enfin un système d'évaluation plus efficace. De cette façon, nous pourrons attirer un personnel enseignant qualifié et motivé, ainsi que l’inciter à rester en fonction plus longtemps.
  • Parallèlement à ça, il est également important de développer des outils pédagogiques adaptés aux nouvelles réalités sociales, en ce compris la diversité ethnoculturelle. Nous devons en finir avec l’enseignement monoculturel et unilingue, devenu obsolète. La diversité ne doit plus être perçue comme problématique mais, au contraire, normalisée et valorisée.
  • Un approfondissement de l’interculturalité est aussi nécessaire. Celle-ci doit être incluse dans la formation des enseignants. L'éducation doit exprimer une histoire positive de la diversité, mais aussi s’ouvrir au multilinguisme.
  • Nous devons également nous attaquer aux mécanismes d'exclusion latents qui, par défaut, orientent trop vite les enfants appartenant à une minorité ethnique ou à un groupe économiquement vulnérable vers des filières techniques et professionnelles. En ce sens, l'ensemble du système d'évaluation des élèves doit être revu et réformé.
  • Enfin, nous devons assurer un meilleur soutien scolaire, ainsi qu’un suivi spécialisé, aux enfants qui rencontrent des difficultés d’apprentissage, des troubles du comportement, ou des limitations fonctionnelles. En effet, trop de problèmes psychosociaux lourds reposent actuellement sur les épaules des enseignants. Une situation qui ne peut plus durer.